29 septembre 2006

écran plat

J’étais tout à l’heure dans l’un de ces magasins où l’on trouve côte à côte machines à laver et cahiers d’écolier, gasinières et piles électriques, l’un de ces fameux magasins en devises auxquels on doit avoir recours pour se procurer l’immense majorité des produits manufacturés. Ils se ressemblent tous, ils offrent tous au même moment les mêmes produits —et les mêmes pénuries— avec peu de variations selon leur spécialité.
Sur l’une des étagères, il y avait cet immense téléviseur, avec un écran plat, démesuré. C’était le seul modèle en vente, pas d’autres options offertes. Je m’approche : il affiche un prix de 1200 dollars…
Je regarde bien à droite, à gauche, mais non, vraiment, pas d’autres choix : qui veut une télévision doit pouvoir s'offrir cette merveille. Seul souci : dans un pays où le salaire moyen est de 15 dollars par MOIS, je reste perplexe devant cette débauche. Inexplicable tout de même qu’il n’y ait pas en offre des télés moins spectaculaires, normales, à des prix plus décents, plus adaptés à la réalité cubaine, où de nombreux foyers utilisent encore les vieilles télés soviétiques des années 80, faute de mieux.
Décidément, le propriétaire de ce magasin ne prend pas en compte les clients auxquels il a affaire… mais, suis-je distraite ? Le propriétaire de ce magasin, comme de tous les magasins de l’île, c’est l’Etat cubain. Quant à la réalité cubaine, il la connaît bien, c’est aussi lui qui fixe le montant des salaires des cubains, dont il est le principal employeur.

3 commentaires:

bérangère a dit…

un écran plat pour un pays qui semble vaoir tant de relief, un comble ...

Anonyme a dit…

Un seul écran, et plat, et pour tous ... mais à un prix trop élevé !

LVM a dit…

Une brève racontée hier soir par Una et qui m'a fait découvrir ce blog fort enrichissant pour ceux qui comme moi aiment les cubains et Cuba ... mais ne connaissent pas le véritable quotidien de cette île si "spéciale".

Ce témoignage sur la vente de cette TV en est l'illustration parfaite (ps: les prix des jeans chez Paul & Shark font aussi réfléchir, bien que l'impact n'est pas le même).

Merci pour ce bloc note vif et instructif,
Au plaisir peut être de te rencontrer à Cuba (j'y vais avec ma femme en novembre).